Astuces pratiques pour les loueurs #3: l’édition d’image – quelques règles de base

 

Dans deux derniers blogs, Christian Egelmair nous avait déjà expliqué comment réussir ses photos avec un Smartphone et un appareil photo réflex. Voici maintenant le troisième et dernier volet qui porte sur la catégorie reine de notre série de conseils photo pratiques: lédition des images.

 

 

Lorsqu’on décide de prendre des photos, on choisira des conditions optimales, bien réfléchies et minutieusement planifiées, comme un arrière-plan parfait et une lumière idéale. Cela dit, même des professionnels n’y parviennent pas toujours. Mais lorsque toutes ces conditions sont réunies, quelques petites retouches efficaces permettent de mettre en valeur encore davantage certains détails.

 

Christian résume les avantages de l’édition d’image en quelques mots: «photographier est devenu plus simple et plus agréable parce qu’il n’est plus nécessaire d’attendre que tous les paramètres de la composition d’une image soient donnés et soient parfaits. Ce qui compte avant tout, c’est de bien faire ressortir la voiture. Lorsque, à titre d’exemple, l’arrière-plan est plutôt clair ou plutôt sombre, le retravailler ne pose aucun problème. En revanche, si la prise n’est pas nette, il n’est pas possible de «corriger le tir» intégralement par seul retraitement de l’image.

 

Ci-après plusieurs conseils pratiques simples de Christian, basés sur des logiciels d’édition de photos usuels :

 

 

 

1/ La balance des blancs

En fonction de la luminosité, une photo aura un fond blanc à touches bleutées ou jaunâtres. En effet, la couleur de la lumière a une influence directe sur la photographie: une lumière jaune est plus chaude, une lumière bleue, plutôt froide. Selon l’ambiance que l’on souhaite créer, on privilégiera l’une à l’autre. Ainsi, un ton bleuté sera choisi pour des sujets à caractère industriel tandis que le jaune dégage une ambiance plus estivale et plus joyeuse.

 

La balance des blancs est donc une option standard intégrée à chaque programme d’édition de photos. Si l’on souhaite procéder de manière tout à fait correcte, le photographe devrait toujours effectuer une balance des blancs individuelle avant chaque nouvelle prise. Or, comme il est aujourd’hui possible de corriger cet équilibre avec des programmes d’imagerie existants pour un très vaste domaine d’applications, ce travail d’édition est souvent fait ultérieurement.

2/ La teinte & la saturation

Teinte n’est pas toujours teinte. Afin d’obtenir un effet précis avec les couleurs d’un objet, libre à vous de jouer de toute la gamme des teintes et des degrés de saturation. Si une voiture doit paraître plutôt orange que rouge, en changer la teinte ne pose aucun problème. Décider ensuite si cette teinte doit être plutôt vive ou tendre pourra être réglée en adaptant le degré de saturation.

 

Le paramétrage de ces deux critères (teinte et saturation) fait partie des réglages par défaut de chaque programme d’édition de photos; d’ailleurs, même les Smartphones le comprennent déjà.

 

 

 

3/ Le tampon de duplication

Un arrière-plan parfait peut perdre tout son effet magique à cause d’éléments dérangeants comme des sacs-poubelle. Dès lors, pour autant que cela soit possible, il est recommandé d’éliminer en amont d’une prise tous les facteurs de ce type. Si cela n’est pas possible, l’édition graphique ultérieure de la photo est un outil pratique pour y remédier. À l’aide dudit tampon de duplication, supprimer des objets qui dérangent est un jeu d’enfant, et combler les vides pourra se faire en reproduisant la structure de l’environnement immédiat. En effet, plus un fond est structuré de manière homogène, plus cette méthode est simple à appliquer.

 

Le tampon de duplication est un outil qui fait également partie des réglages par défaut de chaque logiciel d’édition de l’image et, le plus souvent, figure parmi les outils de traitement d’image standard.

 

4/ Le cadrage/le recadrage

Une photo vit avant tout de la façon dont un objet est positionné dans son cadre. Pour cette raison, je recommande toujours d’opter pour un recadrage manuel de l’image pour en tirer le maximum.

 

Objet ou arrière-plan?

Pour mettre en valeur ta voiture dans ton profil, il faudrait toujours la montrer dans son entité, c’est-à-dire pas par «segments». Seule exception: les vues détaillées. En règle générale, surtout pour les photos haute résolution, il est préférable de laisser plus d’espace autour de l’objet pour bien le faire ressortir. Ensuite, chacun est libre de choisir le cadre ou le format idéal sans devoir supprimer d’autres parties importantes d’une photo. Lorsqu’on utilise un appareil photo réflex, la qualité des images n’est aucunement affectée par cette procédure.

 

Composition des images

En optant pour la règle dite des deux tiers, le photographe recherche d’abord « le juste milieu » pour une dynamique optimale. Pour ce faire, on applique deux lignes horizontales et verticales (virtuelles) sur l’image et on la découpe en neuf éléments identiques, reposant sur quatre points d’intersection. L’objet principal, c’est-à-dire la mise au point de la photo doit alors se trouver sur l’un de ces points d’intersection. Alors, quand on photographie une voiture, la partie fortement éclairée doit être orientée sur l’un de ces quatre points.

Repérer immédiatement ces lignes et ces points d’intersection pendant que l’on prend des photos n’est pas une tâche facile non plus pour des photographes professionnels même expérimentés. C’est pour cette raison que je recommande toujours d’optimiser le cadrage plus tard, si possible.

 

Mouvement ou symétrie?

Choisir le mode idéal pour représenter une voiture dépend également du choix à opérer entre mouvement et non-mouvement.

 

  • Pour créer une impression de mouvement, ne jamais opter pour un emplacement central de la voiture dans le cadre, mais rester légèrement derrière elle et laisser beaucoup d’espace à l’avant. Cette approche génère une pression de mouvement entre les deux bords de l’image.
  • En revanche, si l’on préfère présenter sa voiture de front et de manière statique, il est recommandé d’opter pour une composition parfaitement symétrique ce qui signifie qu’elle doit être positionnée exactement au centre du cadre.

 

Grâce à ces conseils pratiques et petits tuyaux, même sans être des cracs en la matière, mais en utilisant ces outils simples, vous parviendrez à tirer le maximum de vos photos.

Essayez-les et… bien du plaisir!

 

 

Mais dis-nous encore, par simple curiosité : comment procèdent les vrais pros?

La plupart du temps, quand une édition graphique professionnelle est nécessaire, nous n’optimisons plus quelques photos individuelles, mais en combinons et superposons plusieurs. Cela permet d’obtenir des les effets très dynamique ainsi que d’excellentes photos.

Pour ces photos-ci, par exemple, Christian a utilisé un filtre de polarisation pour un traitement antireflets des vitres avant et arrière puis il en a fait des prises séparées. Après, celles-ci ont été superposées dans PhotoShop pour obtenir une image parfaitement polarisée.

 

Tu trouveras encore d’autres «vedettes» de ce shooting sur sharoo.com: par ici, pour découvrir la BMW de Hülva et la Fiat Punto de Wolfgang!

Rédigé par Danila | 14 octobre 2016 |  


Sujets apparentés

Astuces pratiques pour les loueurs #1: photos prises par Smartphone

Astuces pratiques pour les loueurs #2: photos prises avec un appareil photo réflexe

Devenir une vedette en location: 7 étapes pour y parvenir #1