Restons mobiles aussi cet été: les CFF et sharoo vous expliquent comment

 

As-tu déjà utilisé la formule Railway-Combi pour te rendre à l’Open Air de Saint-Gall? Si oui, Martin, un loueur sharoo, y était sans doute pour quelque chose. Responsable du ressort «Manifestations» auprès de RailAway, une filiale des CFF, Martin peut te faire parcourir toute la Suisse en train, pour ne surtout pas louper les principaux festivals de cet été!

 

 

Nom: Martin Fehrlin
Âge: 41
Domicile: Zurich
Profession (et vocation): le tourisme et les TP
Pointure: 44
Festival préféré: Moon and Stars

 

 

Salut Martin
Quelle manifestation t’a le plus marqué ces derniers temps?
Ma participation au «Vasaloppet» en Suède, la plus grande course populaire de ski de fond du monde: 90 km! Puis ma participation, en tant que spectateur sur place, au derby tessinois de hockey où Ambrì jouait contre Lugano, en février. Dans le cas d’Ambrì, peu importe qu’ils arrivent en septième, en huitième ou en neuvième place: tout ce qui compte c’est qu’il gagne le derby contre Lugano. Et c’est ce qu’ils ont fait!

 

À quoi ne faudrait-il surtout pas renoncer cet été?
Se rendre à l’un des nombreux festivals! Parmi ceux de Suisse alémanique, citons l’Open Air de Saint-Gall, le Gurten de Berne ou l’Open Air de Gampel. Un de mes préférés, un festival moins connu, est le Stars in Town à Schaffhouse.

 

Resquiller… déjà fait, toi?
Chez nous, ce n’est pratiquement pas possible puisque, en tant que collaborateur des CFF, je suis détenteur d’un abonnement général depuis 10 ans. Autrefois, quand j’étais encore étudiant, il est certainement arrivé de prendre un bus sans ticket en poche – consciemment ou inconsciemment… (rire).

 

Quel est le plus beau trajet en train en Suisse?
Pour moi, c’est probablement Lucerne – Zurich puisque c’est celui qui me ramène chez moi, le pendulaire, à la fin de mon travail. Cela dit, le matin, le tronçon entre Thalwil et la vallée de la Sihl est particulièrement beau parce que l’on a une vue du Lac de Zurich et des Alpes des Grisons.

 

 

Venons-en à la mobilité multimodale: l’autopartage et les TP – un mariage possible?
En ce qui me concerne, absolument, surtout pour ce qui est des derniers kilomètres: l’autopartage s’avère alors un atout réel et rend l’utilisation des transports publics d’autant plus attrayants.

 

Comment combines-tu les moyens de transport individuels et publics pour te déplacer de façon aussi efficace que possible?
Pour les grands trajets, j’utilise toujours le train, bien sûr comme je travaille à Lucerne, j’utilise également le train tous les jours pour m’y rendre et durant cette période, ma voiture est à la disposition des utilisateurs de sharoo.

Dans mon temps libre, notamment avec mon fiston, je me déplace plutôt en voiture puisqu’elle nous offre plus de souplesse. Et lorsque je décide d’aller faire une randonnée à bicyclette dans les collines de Zurich et des alentours, se fera en tenue de sport plutôt qu’en costume-cravate.

 

Projetons-nous dans l’avenir: comment nous déplacerons-nous dans 20 ans, en ville et hors ville?
Je peux m’imaginer que cela se fera dans des véhicules électriques automoteurs à places individuelles, c’est-à-dire des engins qui nous serviront également de lieu de travail mobile. Le conducteur pourra commander ces véhicules par application, comme on le fait pour un taxi, et bénéficierait de tous les avantages d’un trajet en train combinés à ceux d’une voiture. Grâce à un système intelligent, les trajets réservés seraient coordonnés de manière optimale entre plusieurs personnes.

Mais lorsqu’il s’agit de transporter beaucoup de personnes sur de longues distances, les TP resteront un moyen tout aussi pertinent et indispensable.

 

 

Ton Skoda break est presque toujours disponible durant la semaine. Vas-y, tu as le droit de faire un peu de publicité maintenant: qu’est-ce qui distingue ta voiture des autres?
Le fanion de GC! (rire)
Mon Skoda break est un véhicule sportif à moteur puissant, avec des jantes vraiment cool et tous les autres gadgets électroniques usuels tels qu’un système de navigation, un dispositif de téléphone à mains libres, des sièges en cuir, un capteur de stationnement et un siège enfant. Son coffre est très grandet, en général, toujours propre et permet de transporter facilement une bicyclette par exemple. Ce modèle est une édition RS ce qui signifie que l’on peut également, de temps à autre, vraiment mettre les gaz; et alors… !

 

Quelles expériences as-tu faites à ce jour avec tes locataires?
Toujours très bonnes: ma voiture a toujours été ramenée à l’endroit approprié, et toujours propre.

 

Quand as-tu essayé quelque chose de neuf, récemment et qu’est-ce que c’était?
J’ai fait appel à Uber pour la première fois, il n’y a pas si longtemps, et j’en étais enchanté: à recommander absolument!

 

Une idée d’excursion en voiture: quel lieu, en Suisse, est si fabuleux que tu n’aimerais le révéler à personne?
Il y en a deux qui me viennent directement à l’esprit, outre Zurich. Car pour moi, Zurich reste le plus bel endroit d’entre tous…

 

En été: Un pont en pierre à deux arcades d’origine médiévale à Lavertezzo connue sous le nom de «pont romain» ou «pont des sauts», d’où, si l’on en a le courage, on peut sauter dans la fraîche Verzasca. L’endroit comporte de nombreux et jolis coins pour se baigner et nager.

 

En hiver: Dans le canton de Saint-Gall, la région autour de Ricken ainsi que la piste de luge, au départ du restaurant de montagne Alpwirtschaft Rittmarren in Gommiswald. Pour s’y rendre, partir de Ricken pour une promenade d’environ une heure et après avoir bu et mangé quelque chose, redescendre dans la vallée à luge – une destination connue d’initiés seulement, car peu de personnes connaissent cette piste ou ce restaurant très convivial et sympathique.

 

 

La Skoda Octavia de Martin est garée à la Frohnburgstrasse de Zurich et t’attend…

 

Rédigé par Samiha | 30 May 2016 |  


Sujets apparentés

Welcome to the sharoo blog

6 règles qui feront de toi un locataire très prisé

Tendances en matière de mobilité – plus de liberté, moins de dépendances